Confort thermique

Le confort thermique est la sensation d'une température agréable.

Il est subjectif, mais il dépend de paramètres précis sur lesquels l'isolation doit agir.

 

Confort thermique : la température de l'air

La température de l'air est le premier facteur qui intervient dans le confort thermique.

La température idéale de chaque espace dépend de l'activité qu'on y pratique du moment de la journée et de nos préférences personnelles.

Ce qu'on essaye toujours de faire est d'éviter les grands écarts de température dans le temps entre jour et nuit ou entre les saisons.

Par l'isolation, l'inertie, le choix des revêtements et le système de chauffage on essaye également de contrer la tendance de l'air chaud à monter et celui de l'air froid à rester près du sol.

Car il est inconfortable d'avoir la tête au chaud et les pieds au froid.

 

Confort thermique : la température des parois

 La température des parois opaques ou transparentes intervient aussi dans la notion du confort thermique. Un simple vitrage, contrairement à un double avec couche de faible émissivité, émet un rayonnement froid qui crée une sensation 'inconfort en hiver. Un mur ou un sol froid émettent le même rayonnement désagréable.

 

Humidité de l'air

L'humidité relative de l'air influence aussi la sensation du confort thermique. Elle doit se situer entre 30 et 70% pour l'hiver.

En été on préfère avoir un air sec qui favorise la transpiration du corps.

 

Courants d'air

 Les courants d'air, qui sont très agréables en été car ils favorisent la transpiration, sont très désagréables en hiver car ils favorisent les échanges thermiques entre corps et l'air, par convection.

vague-bas

template-joomspirit